Voici la première partie de nos règles de base du pocker :

Qu’est-ce donc que le pocker? De façon surprenante, aucune définition n’est totalement satisfaisante. Bien sûr, il existe de nombreux points communs à la multitude de variantes, mais il n’en reste pas moins que te pocker est un jeu aux contours mal définis et en perpétuelle évolution.
Reflet de cette versatilité, il n’existe quasiment pas de règles universellement acceptées et suivies au pocker. On rencontre même de nombreuses coutumes et préférences locales. Une tradition veut d’ailleurs que chaque club ou chaque groupe de joueurs puisse avoir ses propres règles (thouse rules), pour satisfaire des convenances personnelles.


Néanmoins, plusieurs ensembles de règles, codifiés aux États-Unis, font autorité en la matière. Mentionnons ici les principaux : les Robert’s Rules of Pocker club, Bob Ciaffone, premier ensemble complet de règles, écrit en 1984 pour la Pocker Players Association of America (aujourd’hui dissoute) et régulièrement mis à jour.

les Rules of Real Pocker de Mike Caro et Roy Cooke ; les règles de [Association des directeurs de tournois (Tournament Directors Association, IDA) ; les Laws of Pocker de l’Association américaine de pocker (United States Pocker Association, USPA) ; et enfin les règles des World Series of Pocker, le plus grand rendez-vous annuel des aficionados du pocker. Au premier abord, cette profusion peut sembler de mauvais augure. Il est vrai que ces règles diffèrent sur de nombreux détails. Fort heureusement, elles sont aussi d’accord sur l’essentiel.
Dans cette première partie nous allons nous concentrer sur les éléments principaux d’une partie de pocker et sur les règles de base. Nous évoquerons notamment : les combinaisons au pocker, le principe des enchères, les irrégularités au pocker, les mises forcées, les enjeux, les notions de high et de low, et le pocker fermé.

Le pocker est un jeu dont les règles ont été établies aux États-Unis. De ce fait, le jargon utilisé au cours du jeu est pour beaucoup emprunté à l’anglais, même dans l’Hexagone. Des équivalents français existent pour ta majorité des termes techniques, mais cela n’empêche pas de nombreux mordus du pocker de parler une étrange langue où les mots anglais francisés sont Légion.
Être familier avec le vocabulaire anglais du pocker est donc un plus pour communiquer avec tes milliers de joueurs de la communauté française. Ainsi, on est armé pour attaquer la littérature du pocker, à 99 % en anglais, et pour se plonger dans tes nombreux forums et sites Internet consacrés au sujet.
Pour ces raisons, nous avons pris te parti dans ce qui suit de donner ta traduction anglaise de chaque mot-clé que nous rencontrerons. De plus, un lexique bilingue rassemble les principaux termes en fin d’ouvrage.

Le pocker est un jeu de combinaisons où hasard et chance tiennent autant de place que la technique et la stratégie. Les ingrédients indispensables sont :
— des joueurs (players) réunis autour d’une table de deux à quatorze selon la variante, idéalement, de cinq à neuf ;
— des jetons (chips) qui servent à miser sur la force de vos cartes : ils sont la monnaie du pocker et présentent de tels avantages que leur usage s’est systématisé ;
— un jeu de cartes (deck of perds). Muni de vos cartes, vous devez gagner les jetons de vos adversaires en protégeant les vôtres. Il y a deux façons de remporter l’ensemble des mises (le pot) : obtenir une combinaison de cartes, ou main (hand), meilleure que celles des autres; jouer et miser de façon à leur faire croire que votre jeu est supérieur à celui que vous avez en réalité. C’est le bluff. S’il se laisse abuser par le bluffeur, le joueur ayant la main la plus forte va renoncer au pot.